CDP49
Accueil > Actualités > L’enjeu du sociétariat en Coopérative d’Activité et d’Emploi

L’enjeu du sociétariat en Coopérative d’Activité et d’Emploi

Posté le mercredi 11 mai 2016 par VIAU Pascal

La loi ESS de 2014 a inscrit les CAE dans le paysage législatif. Un chapitre de la loi leur est désormais consacré.

L’un des points importants concerne l’obligation au sociétariat dans un délai de 3 ans suivant l’entrée en CAE. Dans une Scop classique, les statuts peuvent prévoir un sociétariat "obigatoire", ou bien l’obligation "d’une candidature au sociétariat", une nuance importante.

Le législateur impose donc aux CAE, souvent créées sous forme de SCOP (de SCIC parfois), un sociétariat obligatoire, allant ainsi au bout du concept d’entreprise partagée. L’outil de travail est possédé en commun par des entrepreneurs-salariés-associés.

Pascal Glémain, enseignant chercheur en sciences de gestion, spécialiste du financement en Economie Sociale et Solidaire, évoque cette obligation de sociétariat.

Comment garder la logique de l’adhésion individuelle ?" on ne naît pas sociétaire, on le devient". Comment accompagner ce processus d’accès au sociétariat ? en effet pour l’entrepreneur, il va falloir concevoir son projet individuel comment faisant partie d’un tout plus large.

Pascal Glémain traite de l’éducation à la coopération et du rôle de l’ESS dans l’apprentissage de la coopération.


Propos recueillis lors des Universités d’Eté de Coopérer Pour Entreprendre


 
 
CDP49 - Coopérative d’activités et d’Emploi du Maine et Loire - 458 bis rue St Léonard - 49000 Angers - 02 41 34 94 02