CDP49
Accueil > Actualités > L’art et la création, des thérapies efficaces pour vivre le confinement

L’art et la création, des thérapies efficaces pour vivre le confinement

Posté le jeudi 7 mai 2020 par ROCHER Anne

La période du confinement a été féconde pour Alban Descloux, créateur de mobilier et d’objets déco. Il partage avec nous son journal en mots et en photos. Pour découvrir sa galerie, c’est par ici :
https://drive.google.com/drive/folders/1MqoOvlvBfbMZDR9PWtu73k8FQLflcHe6.

« J’ai intégré CDP 49 en novembre 2019 en tant que créateur de mobilier et d’objets déco.
Le recyclage et le réemploi sont les grands axes de ma démarche créative.
J’essaie d’apporter des solutions originales et artistiques en utilisant principalement du bois et du métal.
Je travaille avec les acteurs de l’événementiel saumurois et angevins, notamment avec les vignerons.
J’avais en perspective plusieurs gros événements qui, dès la première semaine de confinement ont tous été reportés d’un an.
Youhou !
C’était trop beau pour un début.
Ne jamais vendre la peau de l’ours !
Pilule dure à avaler.

J’ai la chance de vivre à la campagne avec ma famille, à Doué-la-Fontaine, d’avoir de la place, mon atelier et des matériaux.
Un peu abasourdi, je me suis donc confiné dans mon atelier.
J’ai d’abord passé deux semaines à sculpter du bois et à détourner quelques vieux objets.
La création m’aide à la digestion de la pilule, j’arrive à me remotiver pour finir une commande. La customisation de 2 bars pour un commerçant qui débute une activité de caviste sur les marchés.
Le client est ravi mais le fait de me remettre au travail n’a pas l’effet escompté. Je suis démotivé. Déçu.
Après quelques jours à tourner en rond, je range mon atelier.
Je trie, je retrouve, je range, j’aménage mon coin « métal ».
Je suis motivé et content.
Mais ça cogite dur.
Après 10 jours, ce qui me reste à ranger finit sur la table à souder.
Et me voilà à assembler des boules métalliques avec des boulons.
La pilule commence à passer, je développe des idées mises de côté.
Je trouve un thème cohérent pour préparer ma première exposition et je prends surtout du plaisir !
La vie de famille s’organise bien, les pensées redeviennent plus claires.

Il va falloir rebondir. Je continue donc dans les créations en y voyant une solution.
J’ai encore un petit espoir pour les salons déco fin octobre et les fêtes de fin d’année.
Avec plusieurs artisans d’art, je me questionne sur le fait d’ouvrir une galerie sur internet.
Le public est-il prêt à acheter une sculpture via photo, à distance ?

Les échanges font du bien, c’est constructif et plein de solidarité.

Les échanges font du bien, c’est constructif et plein de solidarité. Nous trouverons des solutions.
Au gré des discussions je trouve un appel à candidature pour exposer dans un village d’artiste.
J’envisage la création de mon site. Je prépare un book. Je me remets sur la collaboration avec l’artiste angevin Botero.

Motivé et des idées plein la tête, je me décide donc à ne pas perdre de temps et à continuer sur ma lancée.
Il y a longtemps que je voulais m’approprier et détourner une bouteille de gaz.
Après plusieurs essais, c’est chose faite ! Me voilà à faire une fleur géante.
Changement de dimension, ça va prendre de la hauteur !

L’art et la création sont des thérapies bien connues, la pilule est passée ! Il est temps de me reconnecter et de sortir de ma bulle.

Me revoilà CDP49 !
Je regarde de loin le document unique.
Je rouvre Dolibarr. J’arrive même à me connecter de l’atelier pour aller papoter !

Et ma foi c’est bon de vous retrouver ! Je ne vous connais que très peu.
Mais le sentiment de ne pas se sentir seul, de pouvoir partager, de voir les efforts mis en place, les discussions entre vous, les outils mis à disposition m’aident et me confortent dans mon choix de vous avoir rejoint. Je vous en remercie.

Cette période aura été bénéfique pour moi. J’ai réussi à en tirer parti.
Pour la suite, je vais attendre de voir ce que mon ami l’univers me réserve.
Je reste en état de veille, mais je suis prêt !
J’ai peur de voir le monde redémarrer comme avant et j’espère profondément que les consciences se soient élevées.
Mais je suis persuadé que nous sommes les acteurs de ce changement.
La coopérative prend à mes yeux encore plus de sens !
Nous devons être solidaires, nous devons partager et trouver des solutions. »


 
 
CDP49 - Coopérative d’activités et d’Emploi du Maine et Loire - 458 bis rue St Léonard - 49000 Angers - 02 41 34 94 02